Rôles de la médiatrice familiale et son obligation à l’impartialité

Rôles

Les principaux rôles de la médiatrice familiale sont d’aider les parties à clarifier les enjeux et les objets de la médiation. Elle va diriger la discussion et contrôler le conflit.  La médiatrice explorera diverses avenues de solutions afin d’aider les parties à trouver des ententes durables et équitables. Sans imposer de solutions, elle encourage une communication directe entre les parties et elle ne décide rien pour eux, mais elle aide à la prise de décision. Enfin, la médiatrice est garante d’un climat de respect mutuel propice à la collaboration.

Obligation d’impartialité

La médiatrice familiale doit faire preuve d’impartialité et s’assurer à toutes les étapes de la médiation, qu’elle conserve la confiance des deux parties. L’impartialité signifie que la médiatrice ne doit pas avoir de favoritisme, de préjugés ou de conflits d’intérêts à l’égard de l’une ou l’autre des parties.

L’impartialité de la médiatrice est susceptible d’être compromise par les relations sociales ou professionnelles avec les parties. Or, la médiatrice s’abstiendra de participer à toute activité susceptible de créer un conflit d’intérêts. Entre autres, la médiatrice ne prendra pas en charge les cas impliquant ses amis proches, les membres de sa famille et des personnes faisant partie de son milieu de travail actuel ou passé.

De plus, la médiatrice doit dévoiler aux participants tout préjugés qu’elle pourrait nourrir relativement aux questions faisant l’objet de la médiation et de toute circonstance pouvant constituer ou créer un conflit d’intérêt. Ces révélations seront faites aussitôt que le médiateur reconnaît la possibilité qu’un préjugé fasse surface ou qu’un conflit d’intérêts survienne.

Enfin, la médiatrice ne doit avoir avec les parties une autre fonction que celle de médiatrice familiale.  Exemples :

  • La médiatrice qui est avocat ne peut pas donner d’avis juridique à une partie.
  • La médiatrice qui est psychologue ne peut pas faire de thérapie avec une partie.

La médiatrice peut donc orienter les personnes vers d’autres spécialistes si le besoin se fait sentir.

2019-03-20T16:08:29-04:00